La pratique de l’aikido

De son fondateur Morihei Ueshiba n’avais pas conçu l’aikido comme sport, mais plutôt que Misogi-Waza (traduit librement : „mi“ corps; „Misogi“ : éplucher, râper, couper le corps).

La compétition n’est pas pratiqué en aikido.

Les partenaires travaillent ensembles, pour que chacun puisse perfectionner sa technique. Une nouvelle graduation est atteinte par démonstration de techniques sans que les partenaires se rencontrent comme adversaires.

Les séances d’entraînements se composent à la majorité de kata-geiko:
Les rôles d’attaquant et de défenseur sont fixé auparavant, ainsi que l’attaque et la technique à réaliser.

Ce n’est qu’en temps q’aikidoka avancé qu’on débute à se défaire de cette forme; d’abord c’est l’entraînement libre, les attaques et les techniques ne sont plus prescrites; plus tard on débute à surmonter les rôles d’uke et de tori.

Bien que dans certains styles on parle de kata que dans le contexte avec le bokken et jo, c’est tout de même dans la plupart des style qu’on de kata-geiko, lorsque des kata se font avec partenaire

L’aikidoka prend soin à trouver une liberté dans ces mouvements et de ne plus penser à chaque déplacement particulier. Le déroulement des mouvements doivent se consolider en subconscient.

L’entraînement régulier améliore la mobilité et favorise par ses mouvements complexes la concentration, coordination, la motricité fine ainsi que le bien-être corporel qu’intellectuel.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :