Vos questions, nos réponses …

Peut-on venir voir un entraînement?

Cela va de soi, qu’on puisse venir assister à un entraînement afin de se faire une première idée sur l’aikido. Cependant, nous demandons de bien vouloir nous contacter au préalable, pour que nous puissions fixer un rendez-vous.

Nous appelons à nos visiteurs de faire preuve de discrétion lors de l’entraînement, de ne pas se déplacer inutilement et en aucun cas, perturber l’entraînement ou ses participants. Particulièrement, les téléphones mobiles sont à éteindre et la prise de photos n’est pas permise sans accord préalable!

Cependant nous voudrons préciser que l’aikido n’est guère compréhensible par le simple spectacle. Selons les circonstances, les aikidokas avancés suivent un rythme d’entraînement plus élevé et le spectateur peut encore réaliser la forme d’attaque et la fin d’une technique, sans toute fois avoir vu la technique en soi. Le spectateur pourrait ainsi avoir l’impression, qu’il ne serait jamais en mesure d’effectuer lui-même de telles mouvements complexes.

Au lieu de juste « regarder » un entraînement, nous invitons plutôt à participer à cet entraînement, puisque l’aikido s’ouvre seulement dans la pratique!

Personne ne débutera avec de tels mouvements complexes, mais comme pour tous, il s’agit d’aborder l’apprentissage des « basiques », comme le déplacement sur le tapis ainsi que les chutes et projections correctes.


Y-a-t-il un (cours) d’aikido spécialement pour les femmes?

Il en sort de l’idée de l’aikido, qu’une différence entre hommes et femmes n’est pas faite.

Les techniques d’aikido basent plutôt sur la physique, la déstabilisation et sur le principe de la « force intérieure ». Au contraire, une (grande) force corporelle serait gênant, vite elle entrainerai la blocus et cette force pourrait finalement blesser le pratiquant lui-même.

C’est ainsi, que nous pensons que la pratique de l’aikido est prédestiné aux femmes. Une séparation entre hommes et femmes n’est pas faite lors de nos entraînements, les deux s’entraînent ensemble (suivant le principe Yin/Yan) et apprennent l’un de l’autre!


A partir de quel âge peut-on débuter avec l’aikido?

En principe, la pratique de l’aikido peut être débuté à tout âge: une limite maximum d’age n’existe pas.

Cependant, il est déconseillé de débuter avant un certain âge, respectivement avant le développement d’une certaine constitution corporelle.

Les leviers – à la base de maintes de techniques – enseignés à l’entraînement puissent, s’ils sont pas appliqués convenablement, avoir un impact négatif sur le développement corporel.

Sur ce fait, la FNAL fixe l’âge minimum pour débuter à 10 ans.

L’aikido est un art qui demande beaucoup d’attention, si les pratiquants ne se veulent pas seulement donner à un simple passetemps, mais également acquérir une progression dans leur entraînement.

Ainsi, tout intéressé, bien que enfant ou adulte, doit obligatoirement assister à un entraînement d’essai et ensemble avec le responsable de l’entraînement, ses capacités seront sondés.


Y-a-t-il des cours pour débutants?

Non, nous n’offrons pas de cours spécialement pour débutants!

En principe, un début en aikido peut se faire à tout moment et ainsi la participation à un cours de débutants n’est pas nécessaire.

Pour des raisons d’organisation, tout intéressé est demandé de nous contacter au préalable içi en vue de fixer un entraînement d’essai.

Des aikidokas avancés vont alors s’occuper du débutant pour lui donner une première impression et ils vont également l’aider à faire ses premiers pas en aikido. Notre pratique démontre qu’après seulement quelques entraînements habituel que les nouveaux venus se sont déjà intégrés dans le groupe!


Comment se déroule un entraînement d’essai?

A part une petite introduction théorique (c’est quoi l’aikido, cela vient d’où, qui l’a « inventé »), une prise en charge individuelle est assurée pendant des entraînements d’essai.

Après l’échauffement en collectif, le débutant recevra ainsi ses premières applications pratiques. En premier lieu, il étudiera les roulades et d’autres formes basiques.

Cependant nous nous limitons pas d’encadrer le débutant avec les « premiers pas », vite il sera intégré dans l’entraînement actif et il étudiera les premières techniques. Comment un entraînement typique se déroule, peut être lu içi.


Y-a-t-il des compétitions en aikido?

Non, puisque la base de toute compétition est la confrontation (sportive) avec « l’adversaire ». Ce n’est que cet élément qui fait de la compétition, ce qu’elle l’est.

En aikido, nous parlons plutôt de « partenaire » que d’adversaire. Déjà ceci démontre que un esprit de compétition n’as pas de valeur en Aikido.

Le but d’une technique d’aikido devrai être celui à résolution d’une confrontation et mener l’attaquant à ce qu’il renonce à sa agression. L’aikido peut ainsi mal être mis dans un schéma de compétition.

L’aikido est une manière très individuelle de trouver connaissance et développement de soi-même, chaque aikidoka apporte ses propres conditions et exigences au tapis. Comment une compétition pourra alors évalué et les pratiquants être comparés entre-eux?


Quelles conditions doit-on remplir pour débuter avec l’aikido?

A part le désir de bouger et le plaisir d’apprendre ensemble, aucune autre condition est demandée pour débuter en aikido.

En général on peut dire, que chacun qui a la force de marcher, peut également pratiquer l’aikido.

Prudence est cependant donnée lorsque des infirmités de l’appareil locomoteurs (spécialement les genoux ou la colonne vertébrale) se présentent. Dans un tel cas, il est impératif de consulter la médecine sportive à l’avance. Pour des raisons de préventions, la fédération se réserve le droit de demander un tel avis médical.

Un développement personnel ainsi qu’une progression devraient être possible pendant toute séance d’entraînement à chaque aikidoka, ceci en serait le but. L’aikido est en long chemin et ensemble nous sommes tous sur ce même chemin, ou il nous mènera reste cependant le choix de soi-même.

Pour le début on nécessite seulement un pantalon de jogging commode et un T-Shirt à manches longues. Les chaussures ne sont portés jusqu’au vestiaire est jusqu’au tapis, sur le tapis nous nous entraînons à pieds nus. Ce n’est qu’après avoir fait son choix de continuer la pratique d’aikido qu’on devra se procurer l’équipement nécessaire.


Combien de fois peut-on participer en temps que membre aux entraînements?

Chaque membre peut et devrait participer aux activités de l’association. Une présence régulière aux séance d’entraînements rend service à tous les participants et rends possible une progression constante de leur propre aikido. Ceci vaut spécialement pour les stages qui sont organisés régulièrement par la FNAL.

Dans les dojos de la FNAL , il n’est pas fait de différence entre débutants et avancés, on s’entraîne tous ensemble et on apprend tous ensemble.

La fédération encourage et supporte également ses aikidokas, de participer aux stages de l’ACSA.


Et si on ne peut venir aux entraînements pour une plus longue période?

Les raisons pour lesquelles on ne peut assister à l’entraînement peuvent être complexes. Chacun devrait définir pour lui-même l’intensité et la régularité de sa participation aux entraînements. Tout de même, on ne peut apprendre l’aikido que si on le pratique, un certain « accrochage » en est la clef!

C’est afin d’obtenir une progression dans les mouvements que nos séances d’entraînements sont organisées de la manière que les techniques et autre exercices sont répétés et puis à nouveau appris en continu. Ainsi on ne manque rien et la possibilité est donnée à vite pouvoir retrouver dans l’entraînement propre après une pause.

Cependant il est signe de respect et d’étiquette envers les responsable de l’association et de la fédération, d’annoncer une pause ou absence prolongés dans les meilleurs délais.


Doit-on passer des épreuves et quand devient-on maître?

Les épreuves Kyu donnent à l’aikidoka un feed-back de sa progression. Tout de même, celles-ci ne sont pas à estimer d’une manière absolue, puisque chacun débute avec ses propres conditions et c’est ainsi que les chemins ne sont pas à comparaître directement.

Au contraire à d’autres arts/sports martiaux ou d’autres fédération d’aikido, des ceintures colorés ne sont portées. Chacun débute avec une ceinture blanche, ce n’est qu’après en tant qu’avancé (à partir du 1er Kyu) qu’on porte également le hakama. Ce n’est qu’après avoir passée l’épreuve du 1er Dan qu’on porte la ceinture noire. D’autre différences visuelles sur les graduations ne sont pas faites par la FNAL.

Bien qu’un minimum de séances d’entraînements entre les differentes épreuves des passages de grades sont prescrites, que ce laps de temps est très individuel et dépend très de la progression le l’aikido respectif. Le passage de grade n’est pas le but de l’aikido. Les graduations démontrent à l’aikidoka sa progression et l’encourager de suivre son chemin!

On est toujours pas « maître » même après avoir atteint la ceinture noire, mais cela démontre qu’on a appris toutes les techniques de base. A l’encontre de l’opinion public, « Dan » signifie « degré »; un 1er Dan signifie alors qu’on a atteint le 1er degré.

Ce n’est qu’avec l’acquisition de ce premier degré, le 1er Dan que l’étude de l’aikido ne fait que débuter. A partir de ce niveau, l’aikidoka se trouve sur sa propre recherche de « son » aikido et de son arrière-plan. Par une mise en oeuvre créative, il s’investira d’avantage et remarquera sa progression plus conscient.


Poser une autre question

L’aikido, c’est quoi ?

Voici un petit reportage de France2 qui essaye d’expliquer l’aikido.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :